Difficultés dans la parentalité interculturelle ou mixte

Difficultés dans la parentalité interculturelle ou mixte

19 mars 2020 Non Par Laurence

Le Les couples mixtes ou interculturels ne sont pas nouveaux dans l’histoire, mais il est vrai qu’à l’heure actuelle, elles sont plus visibles. Si vous n’avez pas encore vu la vidéo The DNA Journey sur youtube, nous vous recommandons de le faire, car c’est un bon moyen de découvrir que nous sommes mêlés depuis des centaines d’années.

Rejoindre une personne de culture différente, c’est à la fois une attraction et un défi. Mais nous ne voulons pas parler du couple, mais de ce que signifie élever des enfants ensemble dans des couples interculturels. Cela peut être difficile, surtout dans le cas de cultures très différentes, car les enfants des Français et des Espagnols ne sont pas les mêmes que ceux des Allemands et des Congolais, par exemple.

La parentalité dans les couples mixtes


Les couples mixtes ou interculturels sont ceux qui formé par l’union entre des individus qui appartiennent à des contextes culturels, nationaux et/ou religieux différents. Aussi ceux qui ont des différences dans les modes de socialisation ou dans la conception de la famille. Ou qui appartiennent à des groupes sociaux sensiblement différents, même s’ils ont la même nationalité.

Outre les décisions quotidiennes qui doivent être prises pendant l’éducation des enfants, les couples mixtes sont confrontés à d’autres questions, telles que les croyances dans lesquelles ils seront élevés, si les parents ont des religions différentes, s’ils doivent vivre ou voyager pendant un certain temps dans la culture d’origine de l’un des parents, etc. Et ainsi de suite.

La recommandation des professionnels concernant la parentalité biraciale ou interculturelle est qu’il devrait y avoir la flexibilité et beaucoup de négociation jusqu’à ce que nous parvenions à un accord. Il s’agit de consolider le “nous”, au-delà de l’imposition de l’un à l’autre.

Le La vie en commun est toujours un enrichissement, et plus encore lorsqu’il s’agit de perceptions différentes de la vie. Cet enrichissement se produit tant du point de vue intellectuel que psychologique et émotionnel. Il a été démontré que les enfants qui grandissent dans une famille interculturelle ont une vision plus large, leur monde est plus grand et plus varié, et ils vivent des visions du monde différentes de manière plus naturelle. Les enfants de couples mixtes parlent des langues différentes, sont multilingues, ce qui les aide à conserver une pensée plus tolérante et créative.

Quelques désavantages pour les enfants de familles mixtes

En général Grandir dans un couple d’une culture différente présente de nombreux avantages pour les enfants, mais nous ne pouvons pas oublier le contexte et les préjugés sociaux qui existent. Aujourd’hui, nous sommes très habitués à voir des enfants métis, mais pour certaines personnes et dans de nombreux pays, il s’agit d’un phénomène relativement nouveau.

Si l’enfant présente plus de traits d’une race que d’une autre, surtout s’il ne s’agit pas de la race dominante dans l’environnement social, il peut être frustré, voire rejeté à cause de cela. Ce phénomène est le plus latent dans les premières années, lorsque l’identité de l’enfant se forme. C’est à ce moment-là qu’ils doivent recevoir un soutien total de leur famille et expliquer pourquoi ils ont plus de traits d’une race que d’une autre et, surtout, les faire se sentir acceptés. Malheureusement, il existe des cultures ou des familles où le mélange des races est inacceptable.

Beaucoup d’enfants de couples interculturels ont le sentiment de ne pas appartenir à un couple, de ne s’identifier ni à l’un ni à l’autre. Ils ne se sentent pas identifiés, lorsque nous parlons d’identité, nous faisons référence à un sentiment d’appartenance. Cela se produit lorsque l’enfant ne connaît qu’une des cultures par l’audition ou la vidéo, mais n’a pas eu l’occasion de s’y immerger. Bien que l’effet inverse puisse également être créé, c’est-à-dire que face à ce manque de connaissances, cette identité est exacerbée ou atténuée.

Inculquez à votre enfant de ne pas se sentir coupable parce qu’il n’appartient pas à une seule culture. Au contraire, faites-lui sentir qu’il est fier d’avoir beaucoup de mélange. Ah ! Et ne manquez pas la vidéo dont nous vous avons parlé au début : Le voyage de l’ADN, il va briser beaucoup d’idées préconçues.