Une cryptomonnaie stable pour financer le commerce dans les marchés émergents ?

Une cryptomonnaie stable pour financer le commerce dans les marchés émergents ?

6 mai 2018 Non Par Emma Duval

Freedium, une société suisse qui s’installe au Dubai Multi Commodities Center, prévoit d’introduire la première monnaie numérique stable adossée à des matières premières et de suivre l’évolution du dollar. Freedium devrait émettre sa première pièce de monnaie (la Freedium) d’ici la fin de l’année et fournira du financement aux propriétaires de matières premières sur les marchés émergents.

Comment cette “révolution” est-elle possible ?

“Les téléphones mobiles et intelligents ont permis à ces pays de se connecter avec le reste du monde et d’accéder à l’autoroute mondiale de l’information “, déclare Keba Keinde, co-fondateur et président de Freedium. “Aujourd’hui, la technologie de la chaîne de blocs peut permettre aux pays émergents et en développement de traiter efficacement avec d’autres pays et d’accéder aux marchés financiers mondiaux.

La société a déclaré dans un communiqué qu’elle ” a entrepris de développer une solution basée sur la technologie de la chaîne de blocs pour libérer les pays émergents et en développement de contraintes telles que l’accès limité au financement, la rareté des devises, la volatilité des devises et l’accès limité aux services bancaires “.

“Notre mission, explique Aaron Dutta, ancien responsable mondial de la chaîne de blocs chez IBM, aujourd’hui responsable de la stratégie de Freedium, est de ” faciliter l’échange transparent de valeur entre les entités commerciales des marchés développés et émergents dans un environnement commercial de confiance “. Dutta est président de la société de technologie VAPHR.